COMPTE RENDU de l'ATELIER d'ELABORATION n°1

1
Atelier n°1
d’élaboration du programme Plan Climat
de la Communauté d’agglomération Coulommiers Pays de Brie
Thème bâtiment / habitat

Réunis le 28 septembre 2021, pour un atelier de co-construction du plan d’actions du PCAET, les participants au Club Climat ont imaginé les propositions et suggestions suivantes :

Sensibiliser les ménages à la rénovation énergétique par une forte communication, une approche de proximité, des outils thermographiques et des évènementiels récurrents
■ Réfléchir à la réalisation d’un guide officiel très concret de la rénovation énergétique, des modes de chauffage et des bons usages, permettant à chacun de s’orienter entre les différentes techniques, les différentes aides, les différentes certifications, les différents acteurs pouvant accompagner les habitants dans l’amélioration énergétique de leur habitation. Il pourrait être accessible et distribué auprès des habitants.
■ Expliquer de façon pédagogique les avantages financiers et climatiques des différents types de chauffage ainsi que les aides auxquelles on peut prétendre lors du changement de son installation
■ Rappeler les nouvelles règlementations touchant les chaudières fioul
■ Consacrer une partie significative du guide au « confort du logement en été »
■ Présenter les dispositifs d’accompagnement auxquels les habitants peuvent s’adresser
■ Prévenir les habitants des éventuelles escroqueries
■ Présenter aussi les bons usages et les bons gestes climatiques dans le logement – accompagnés de chiffrages clairs indiquant tout à la fois les économies carbone et les économies monétaires permises par chaque « bon geste »
■ Mettre ce guide en ligne
■ Décliner par ailleurs ce Guide dans les journaux municipaux, sous forme de dossiers pratiques « Énergie et Habitat »
■ Mieux faire connaître les acteurs chargés de conseiller et d’accompagner les propriétaires dans la rénovation de leur logement notamment :
■ Le Conseiller SURE (Service Unique de la Rénovation Energétique) https://www.coulommierspaysdebrie.fr/vi ... ergetique/
■ Le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement)
■ Veiller à ajuster les moyens matériels et humains pour assurer un service de qualité, selon l’évolution de la mobilisation du service de la Plateforme Territoriale de Rénovation Énergétique (SURE)
■ Mettre en place des espaces de sensibilisation à la rénovation et à la qualité du bâti, lors des différents évènementiels organisés sur le territoire.
■ Imaginer un évènement annuel, à l’échelle de l’agglomération, du type « Salon de l’Habitat » ou « Jour de l’Habitat » permettant notamment aux habitants de :
■ Faire réaliser une thermographie aérienne,
■ Venir étudier les caractéristiques de leur logement,
■ Les informer, à cette occasion, sur les travaux à réaliser, les aides auxquelles ils peuvent prétendre et l’accompagnement dont ils peuvent bénéficier,
■ Leur permettre de rencontrer les artisans locaux pouvant répondre à leurs besoins et de découvrir les matériaux biosourcés locaux qui existent.
Le format serait à définir pour toucher et informer le maximum d’habitants de l’agglomération.
■ Étudier la possibilité de coupler cette thermographie aérienne à des « balades thermographiques » dans les quartiers et / ou à des diagnostics thermographiques à la demande.
■ Cibler les zones d’habitat les moins performantes, en termes énergétiques, grâce à la thermographie aérienne, aux dates de construction et aux statistiques de consommation fournies par les fournisseurs.
■ Organiser des visites thermographiques dans ces zones, soutenues par une forte communication localisée.
■ Accompagner les habitants dans l’interprétation des thermographies et les diriger vers le réseau d’accompagnement mis en place sur le territoire.

Agir pour faciliter des autodiagnostics et permettre ainsi aux habitants de mieux situer les qualités énergétiques de leur logement
■ Proposer des prêts de caméras thermiques, accompagnés d’une formation à leur usage, et d’un appui technique à l’interprétation de leurs résultats. Cette proposition restera à étudier dans sa mise en œuvre concrète pour éviter toute difficulté pratique.
■ Proposer des « formations » aux habitants, leur permettant de mieux interpréter les données de consommation fournies par les « compteurs intelligents »
■ Mettre en ligne une application permettant aux habitants de comparer, de façon simple, leurs dépenses énergétiques à des moyennes de consommation, en fonction du type de leur logement

S’appuyer sur des expériences innovantes et des réseaux de citoyens engagés
■ Identifier des habitants ayant conduit des opérations de rénovation ambitieuses et leur proposer d’organiser des visites de leurs logements
■ Créer un réseau d’habitants ambassadeurs du climat sur l’ensemble de l’agglomération, sous forme de club thématique. Ces habitants engagés dans l’action en faveur du climat seraient susceptibles de sensibiliser et orienter leurs concitoyens dans leur volonté d’agir pour des logements et des usages plus performants
■ Lancer des concours inter-habitants sur l’habitat (ex : DECLICS – ex-« Familles à énergie positive »). Communiquer largement autour de ces démarches.

Travailler avec tous les professionnels, afin d’offrir un meilleur service aux habitants et d’intervenir sur l’habitat collectif
■ Mobiliser les professionnels de l’immobilier (notaires, agences immobilières…), afin qu’ils puissent informer et sensibiliser leurs clients aux problèmes énergétiques et les orienter, si besoin, vers le conseiller SURE.
■ Organiser une mobilisation autour de la rénovation énergétique, pour les syndics de copropriété et les bailleurs sociaux.
■ Orienter ces acteurs vers la plateforme Coach Copro https://seme.coachcopro.com/
■ Travailler avec les entreprises locales pouvant intervenir dans la rénovation du bâti, pour offrir aux habitants une vraie garantie de qualité.
■ Travailler avec la Chambre des Métiers pour organiser des groupements d’artisans réellement qualifiés en matière énergétique
■ Organiser des formations notamment aux nouveaux matériaux biosourcés et aux filières locales
■ Proposer une Charte d’engagements à ces professionnels RGE et réfléchir à la possibilité de leur décerner un label permettant aux habitants de les identifier
■ Soutenir les producteurs locaux de matériaux innovants et améliorer leur visibilité.
■ Contribuer à valoriser des entreprises innovantes locales, en matière de matériaux biosourcés, à l’image de Wall’up pour le chanvre à Aulnoy par exemple, en imaginant des visites d’entreprises.
■ Travailler avec les acteurs économiques, pour mieux faire respecter les règlementations existantes en matière d’éclairage extérieur

Soutenir la rénovation du bâti existant et lutter contre la précarité énergétique
■ Poursuivre la réflexion pour développer des OPAH (Opération programmée d’Amélioration de l’Habitat) visant la réhabilitation de certains quartiers ou centre urbains anciens, de bourgs ruraux dévitalisés, de copropriétés dégradées ou d’adaptation de logements pour les personnes âgées ou handicapées, par le biais d’une convention avec l’Etat et l’ANAH. Ce dispositif est en cours d’activation sur la commune de Coulommiers et pourra faire l’objet d’une déclinaison sur d’autres communes sous réserve de leurs possibilités financières d’accompagnement.
■ Réfléchir à la mise en place d’un PIG (Programme d’Intérêt Général) Rénovation.
■ Voir : http://www.obshabitat.gers.sd.min-e2.fr ... l-a85.html
■ Travailler avec les bailleurs sociaux et les CCAS pour identifier les personnes en situation de précarité énergétique et les former aux économies d’énergie et aux bons gestes ainsi que pour les encourager à assainir et isoler leurs logements.
■ Développer notamment avec le CLER (Comité de liaison pour les énergies renouvelables) - Réseau pour la transition énergétique - un programme SLIME (Service local d’intervention pour la maîtrise de l’énergie). https://cler.org/association/nos-actions/les-slime/
■ Initier des opérations d‘auto-rénovation accompagnée, en auto-construction ou en partenariat avec les artisans (ex : les opérations « Isole Toit - Mais pas tout seul » mises en place par les Parcs Naturels, ou les actions des Compagnons bâtisseurs par exemple).

Agir sur les nouvelles constructions, et rendre exemplaires les bâtiments et l’éclairage public
■ Réfléchir à la possibilité de décliner une charte de préconisations environnementales et énergétiques, qui serait adjointe aux PLU et qui permettrait de détailler les normes souhaitées dans les nouvelles constructions.
■ Favoriser l’emploi de matériaux locaux et biosourcés
■ Valoriser la filière chanvre locale
■ Réfléchir à la mise en place d’un guide Climat-Habitat à destination des communes leur présentant tout ce qu’ils peuvent engager au niveau communal – et toutes les subventions dont ils peuvent ainsi bénéficier
■ Réaliser un diagnostic de l’ensemble des bâtiments publics du territoire, en bénéficiant des différentes subventions existantes et proposer à chaque commune d’engager un plan de rénovation, ciblé prioritairement sur les bâtiments les plus énergivores, avec un engagement de réduction des consommations.
■ Mobiliser le cas échéant, selon les besoins et les possibilités des communes, les conseillers en énergie partagée du SDESM (Syndicat Départemental des Énergies de Seine-et-Marne).
■ Faire connaître et accompagner dans la mise en œuvre du « décret tertiaire » portant sur les bâtiments de plus de 1000 m² de surface plancher ou cumulée
■ Faire des futurs bâtiments publics des exemples en matière énergétique et se servir de ces constructions pour sensibiliser le grand public
■ Favoriser les matériaux locaux et biosourcés dans les futures constructions publiques
■ Réfléchir à la mise en place d’un vaste Plan lumière et proposer à chaque commune de travailler avec le SDESM à la réduction des consommations énergétiques liées à l’éclairage
cron